À la découverte du scooter T-Max 530

Pour la nouvelle année, le roi des maxi scooters Yamaha T-Max 530 s’offre un petit lifting afin d’améliorer ses performances. Cela a permis au constructeur de donner une seconde jeunesse a son produit qui a été vendu à près de 200.000 exemplaires depuis les années 2000.

Amélioration du look

Les amateurs retrouvent le boomerang central, l’arrière fuyant et l’avant plongeant. Tout ceci reste le même, la principale modification venant du nouveau carénage. Le feu de position est remplacé par un déflecteur et les rétroviseurs ont été redessinés et positionnés un peu plus haut. On trouve aussi un nouveau modèle d’optiques et sont placées différemment pour le coup, c’est-à-dire situées plus haut dans le carénage.

Amélioration des performances

Le constructeur n’a pas seulement amélioré le look de son maxi scooter, il a aussi retouché la partie-cycle pour une amélioration des performances. En fait, une fourche inversée de 41mm a été greffée sur l’engin, avec des étriers de freins radiaux qui prennent en charge les deux disques flottants de 267mm.

Les amateurs de tuning scooter ont surement remarqués que toutes ces modifications servent en fait à donner un aspect plus sportif au Yamaha T-Max 530 en améliorant le guidage et le ressenti du freinage.

Pris en main facilitée

L’un des principaux objectifs du constructeur a surement été de faciliter la prise en main de son maxi scooter. Par exemple, le Yamaha T-Max 2015 dispose d’un système de démarrage sans clé de série, c’est-à-dire que l’on n’utilise pas une clé classique pour le démarrage de l’engin.

Il suffit d’avoir sur soi un petit dispositif qui fait office de clé et d’être a moins d’un mètre pour pouvoir allumer le moteur du Yamaha T-Max 2015. Dans le même ordre d’idée, on peut bloquer sa direction ou encore ouvrir la selle grâce à un simple bouton.

T-Max 530 blanc